Adoption d'enfants à l'étranger - Les démarches

L'adoption d'enfants à l'étranger nécessite des démarches à accomplir et des règles précises à suivre, dans la légalité.

De nombreuses familles qui ne peuvent, pour diverses raisons, avoir leurs propres enfants, se dirigent vers l'adoption et ceci afin de pouvoir remplir leurs rôles de parents et donner de l'amour à des enfants qui en ont besoin. Pour pouvoir prétendre à l'adoption d'enfants à l'étranger, quelques démarches doivent être faites.

Adoption à l'étranger : ce qu'il faut savoir

  • Afin de pouvoir prétendre à l'adoption d'enfants à l'étranger, il faut tout d'abord obtenir l'agrément en déposant une demande auprès du Conseil Général du département de résidence.
  • Il faut savoir que les personnes qui souhaitent adopter un enfant dans de telles circonstances doivent être âgées d'un certain âge minimum, mariées ou non et avoir une différence d'âge de plus de dix ans avec l'enfant qui sera éventuellement adopté.
  • Pour obtenir l'agrément, une enquête sera effectuée au sein du cercle familial pour s'assurer que la famille a la capacité psychologique et familiale de pouvoir adopter un enfant.
  • Ensuite, une fois l'agrément obtenu, il faut s'adresser à différentes associations pour obtenir des renseignements divers et variés et pour qu'elles puissent aider les parents à effectuer les démarches nécessaires en vue de l'adoption à venir.

Autres démarches pour effectuer une adoption d'enfants à l'étranger :

  • Après être passés par ces deux premières étapes et pour pouvoir continuer la demande d'adoption d'enfants à l'étranger, les parents doivent choisir le pays d'origine de cet enfant.
  • Chaque pays ayant ses propres règles d'adoption, il faut s'assurer que l'on corresponde aux critères demandés pour le pays choisi. L'association contactée quelque temps plus tôt effectuera donc les démarches, et le fait de passer par ce moyen, garantit une légalité des démarches.
  • Cependant il faut savoir si le pays concerné fait partie ou non de la convention de la Haye qui correspond à un accord passé entre les deux pays : celui d'accueil et celui d'adoption. Si c'est le cas, les parents sont dans l'obligation de passer par une association précise ; dans le cas contraire, non.
  • La dernière étape sera le déplacement des parents dans le pays d'adoption afin d'y rencontrer l'enfant qui sera peut-être adopté dans leur foyer.

Open source traffic analysis