Comment déduire ses intérêts d'emprunt ?

La fiscalité française permet, par le biais de différentes formules, de réduire son impôt dû. L'intérêt d'emprunt est l’une de ces options et peut parfois être très avantageux.

Lorsque l’on souhaite réduire son impôt, de nombreuses dispositions sont possibles fiscalement, notamment à travers l’intérêt d'emprunt. Les prêts étudiants et ceux reliés à l’achat d’une résidence principale ou d’une PME sont les trois agencements actifs à l’heure actuelle.

Le prêt immobilier

 

  • Bien qu’intéressante, cette disposition n’est plus en vigueur depuis le 1er Janvier 2011. Toutes les personnes qui ont souscrit un prêt immobilier avant cette date pour acheter ou faire construire leur résidence principale peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt à travers l’intérêt d'emprunt. Pour les bâtiments anciens, ils peuvent déduire 40% du montant total des intérêts réglés lors des douze premiers mois puis 20% du montant total des intérêts acquittés lors des quatre annuités qui suivent.

 

  • Concernant les bâtiments neufs, la même règle s’applique pour ceux acquis avant le 1er Janvier 2009 et ceux qui ne respectent pas les normes à basse consommation énergétique (BBC), excepté les résidences acquises après Janvier 2010 qui, elles, devront utiliser un taux dégressif (Respectivement 30%-15%, 25%-10% et 15%-5% pour les acquisitions de 2010, 2011 et 2012). Pour tous les autres logements neufs, le contribuable peut déduire 40% de la totalité des intérêts payés lors des sept premières annuités.
  • A noter que malgré tout, le processus reste actif pour les prêt émis avant le 1er Janvier 2011 ou lorsque la déclaration d’ouverture de chantier intervient au-delà du 30 Septembre 2011. La limite en vigueur est de 3,750 euros pour un(e) célibataire et 7,500 euros pour un couple, avec un complément de 500 euros par personne à charge. Ce plafond double lorsque le foyer fiscal comprend une personne handicapée.

Le prêt pour investir

 

  • Jusqu’au 31 Décembre 2011, il est possible de se faire remboursés 25% de ses intérêts payés lors d’un prêt émis pour le rachat d’une PME. Celle-ci doit cependant être domiciliée en France ou dans un Etat lié à une convention fiscale ainsi qu’être assujettie à l’impôt sur les sociétés et ne pas être cotée. L’application est en vigueur dans une limite de 20,000 euros par an pour une personne seule et 40,000 euros pour un couple.

Le prêt étudiant

 

  • Pour nos amis étudiants dont les études coûtent chères, ils peuvent également bénéficier d’un avantage sur l’intérêt d'emprunt. 25% du montant des intérêts annuels peuvent être déduit sur une période de cinq ans consécutifs, avec un plafond annuel fixé à 1,000 euros. En cas de rattachement au foyer fiscal des parents, le crédit d’impôt intervient à partir de la première année d’imposition séparée.

Open source traffic analysis