Comment devenir orthophoniste ?

Si vous avez des facilités avec les enfants et que vous souhaitez vous investir dans un domaine thérapeutique et sanitaire à la fois, devenir orthophoniste est une voie pour vous.

Le métier d’orthophoniste se veut riche pour tous les passionnés de ce domaine. Rétablir la communication en traitant les troubles du langage ou de la parole, intervenir sur les différentes pathologies pour de la réadaptation, pour les petits comme les grands. La profession faisant appel à beaucoup de patience et une aisance avec les enfants, devenir orthophoniste n’est pas à la portée de tous les individus avec des concours très sélectifs.

La formation

  • Pour pouvoir exercer ce métier, il est indispensable d’obtenir son certificat de capacité d’orthophonie. Celui-ci se prépare en quatre ans en rejoignant une école spécialisée offrant un diplôme reconnu au niveau BAC+2. Etant directement rattaché à une université, les places sont limitées, ce qui rend la possibilité de devenir orthophoniste spécialement difficile. 
  • En effet, pour l’année 2010, moins de 800 places étaient ouvertes pour toute la France, rendant le concours d’entrée particulièrement sélectif. Si tout bachelier peut prétendre aux concours, des connaissances scientifiques sont recommandées comme celles acquises dans un Bac S. 
  • Le déroulement du concours comporte plusieurs étapes, avec généralement un examen écrit, un entretien avec un jury et des tests psychotechniques pour juger de votre aptitude à certaines situations. Des épreuves similaires d’une manière générale qui peuvent être variables d’une académie à l’autre.

Le métier

  • Puisque la formation est très sélective, les jeunes diplômés n’ont aucune difficulté à trouver un emploi à l’issue de leur diplôme. Toutefois, à l’image de la plupart des métiers, une mobilité géographique est parfois nécessaire. On peut devenir orthophoniste dans le public comme dans le privé. 
  • La majorité exerce toutefois leur métier d’une manière libérale au sein d’un cabinet, nécessitant une disponibilité plus large, auprès des parents et leurs enfants notamment. Toutefois, certains optent plutôt pour le service public et intègrent directement des services hospitaliers ou d’autres structures médicales qui assurent un taux horaire plus régulier que dans le privé.
  • A noter que malgré son statut, l’orthophoniste ne peut exercer que sur prescription médicale. Il doit donc détenir une ordonnance du médecin en charge du patient qui l’orientera vers un bilan, permettant d’assurer le remboursement des coûts engendrés par la sécurité sociale et l’éventuelle mutuelle.
  • De ce fait, un orthophoniste collabore souvent avec des professionnels du domaine médical et paramédical afin de pouvoir maintenir un accompagnement social et psychologique de ses patients. Le revenu moyen atteint facilement les 2000 euros mensuels pour les libéraux, le montant variant fortement selon les horaires réalisés.

Open source traffic analysis