Comment devenir VRP multicarte ?

Lorsque l’on souhaite orienter sa carrière dans un domaine commercial, le statut de Voyageur Représentant Placier (VRP) peut être très convenable. Dès lors, deux catégories se distinguent avec la possibilité de devenir VRP multicarte ou exclusif.

Devenir VRP multicarte signifie que l’on appartient à un régime très spécifique avec une convention collective propre à la profession. Si la liberté liée au poste peut être attrayante, de nombreuses démarches sont à effectuer et il est important de découvrir précisément le métier avant de se lancer dans cette voie bien particulière.

Les démarches

  • Pour devenir VRP multicarte, celui-ci doit remplir et retourner une demande d’affiliation auprès de la CCVRP, l’organisme gestionnaire des problématiques sociales (sécurité sociale, chômage, cotisations, etc.) des VRP. Le salarié obtiendra alors un certificat d’affiliation, après avoir fourni des bulletins d’entrées de la part de ces différents employeurs – ces derniers doivent déclarer un VRP sous huitaine, dans lequel apparaîtront son numéro et la date d’effet en tant que VRP multicarte.
  • De plus, tous employés disposant de ce statut doivent demander leur carte d’identité professionnelle, délivrée par la préfecture, validée chaque année et renouvelée chaque quinquennat. Dans ce cas, il faut fournir l’attestation de travail des différents employeurs ainsi que celle d’inscription à la CCVRP et à la caisse de retraite correspondante, sans oublier la demande d’obtention par écrit de la carte d’identité professionnelle. Ces pièces doivent être refournies chaque année pour la validation de la carte.

Le métier

  • Devenir VRP multicarte est synonyme d’appartenance à un régime très particulier, en travaillant sous sa propre convention collective. Le salarié a l’obligation d’avoir plusieurs employeurs et ne peut pas effectuer d’opérations commerciales pour son propre compte. Au-delà d’un contrat très précis (secteur d’activité, marchandises vendues, etc.), le statut de VRP a de nombreuses particularités sur son fonctionnement. L’employé peut choisir son moyen de rémunération, à savoir une unique partie fixe ou un salaire fait de commissions sur le chiffre d’affaires réalisé.
  • Pour le premier cas, le versement est mensuel tandis que pour le second, le versement a un effet trimestriel ponctué d’acompte mensuel sur commissions. Enfin, en cas de licenciement, l’employeur est tenu de reverser les commissions sur les ordres transmis après départ mais dont la prospection a été effectuée par celui-ci.

Open source traffic analysis