Comment négocier son départ d'une entreprise ?

La chose la plus importante lorsque vous quittez une entreprise, c'est certainement de bien négocier son départ. Il est parfois étonnant tout ce que vous pouvez obtenir de votre employeur une fois que vous vous décidez de partir.

Cela dépendra toutefois des relations que vous avez entretenues avec votre patron. Si votre départ est dû à une mauvaise ambiance qui vous a poussé à chercher un nouvel emploi, la négociation va être d'autant plus difficile. Une fois que vous aurez bien pris connaissance du cadre général d'une négociation de départ et sous quelle forme elle peut se présenter, vous pourrez vous imprégner de quelques conseils qui vous guident dans une telle démarche.
 

 

Apprendre à négocier son départ

  • Si vous partez de votre plein gré d'une entreprise, cela est considéré comme une rupture avec un commun accord ou encore une rupture à l'amiable. Cela veut dire également que vous n'aurez pas forcément droit aux aides sociales telles que l'allocation chômage. C'est pourquoi la négociation s'impose et la somme perçue sera imposable.
  • Bien négocier son départ dépend surtout de la raison pour laquelle vous partez. Si ce départ est dû tout simplement à une envie de changement, n'hésitez pas à négocier une indemnité, les salariés qui aiment les chalenges et les changements n'ont souvent aucun mal à négocier leur départ.
  • Dans le cas où vous quittez l'entreprise pour harcèlement ou une mauvaise ambiance au travail, il faudra s'armer de beaucoup d'arguments pour démontrer que votre employeur vous a porté préjudice. S'il n'a rien à se reprocher, la négociation s’annonce mal mais pas impossible.

 

Les conseils à retenir pour négocier son départ

  • Négocier son départ ne veut pas forcément dire négocier des conditions financières mais également sa date de départ, garder son portable de fonction, etc. Sachez dans tous les cas qu'une négociation de départ porte des avantages aussi bien au salarié qu'à l'employeur. Renseignez-vous quel est le minimum légal que vous toucheriez dans le cadre d'un licenciement.
  • Prenez également en compte ce que les prud'hommes vous accorderaient en cas de licenciement abusif. Tout cela est à prendre en considération pour pouvoir estimer une somme que vous allez négocier auprès de votre employeur.
  • Et surtout, ne pas céder facilement car un employeur préfère parfois accepter un compromis pour éviter un procès.

Open source traffic analysis