Comment parler d'avortement avec un adolescent

Contrairement au dialogue sur les moyens de contraception, parler d'avortement avec un adolescent n’est pas une conversation des plus malléables.

L’IVG est un acte chirurgical légal permettant de mettre fin au processus de gestation. En France, l’avortement est légal depuis la loi Veil de 1975. Depuis 2001, l’avortement doit être effectué avant la fin de la douzième semaine de grossesse. La décision de l’interruption de grossesse revient à la femme. Une adolescente se retrouvant enceinte, devra obtenir le consentement d’un représentant légal pour avoir recours à l’avortement. La décision d’interrompre une grossesse se doit d’être mûrement réfléchie. Pour cette raison, il est important d’entamer un dialogue posé pour parler d'avortement avec un adolescent.

La relation de confiance

  • Parler d'avortement avec un adolescent, c’est avant tout lui accorder de la confiance. Certes, pas facile d’accepter que sa fille soit enceinte si jeune, mais la décision d’interrompre sa grossesse lui appartient. Ne la brusquez pas et ne prenez pas de décision à sa place. L’adolescent est en âge de raisonner. 
  • En la rassurant et en lui expliquant que, peu importe sa décision, ses parents l’aiment et sont présents pour l’épauler. Ne la laissez pas surmonter cette épreuve sans vous. De plus, les jugements et le regard d’autrui seront également une épreuve à surmonter.

Avorter ou non ?

  • Parler d'avortement avec un adolescent, c’est lui expliquer les inconvénients d’une grossesse si jeune mais également les conséquences psychiques et émotionnelles d’un avortement. Décider de mener à terme une grossesse si jeune interrompt la vie de l’adolescence. 
  • De ce fait, fini les sorties avec les amis, fini l’irresponsabilité et il faut se contraindre, dans la majorité des cas, à élever l’enfant seul. Il est aussi conseillé d’éviter de parler de bébé mais d’employer le terme de fœtus afin de ne pas la faire culpabiliser.

L’avortement

  • Parler d'avortement avec un adolescent, c’est lui expliquer comment va se dérouler le processus de l’avortement. Pour cela, il est conseillé de se diriger vers des professionnels de la santé comme le planning familial ou le gynécologue. 
  • Ces derniers expliqueront les différentes méthodes d’avortement existantes selon le nombre de semaines de grossesse : médicamenteuses ou par aspiration.

Open source traffic analysis