Comment parler de contraception à son médecin

Pour parvenir à parler de contraception à son médecin de manière constructive, il convient de noter une série de questions à poser et d’adopter un discours franc.

Beaucoup d'entre nous trouvent difficile et embarrassant de parler de contraception à son médecin. Pour cela, il s’avère important d’en savoir plus sur la façon de parler à votre médecin de moyens contraceptifs. Il peut s'agir d’assister à des cours de préparation avant votre rendez-vous pour savoir quelle information votre médecin peut s'attendre à recevoir de vous. Vous avez le droit de recevoir des informations précises, afin que vous puissiez prendre une décision éclairée par rapport à la solution contraceptive à adopter. Parler de contraception à son médecin ou au fournisseur de soins de santé est une étape incontournable pour aider à faciliter cette décision.

Soyez honnête

  • L'une des choses les plus essentielles que l’on peut faire lorsqu’on veut parler de contraception à son médecin est d'être complètement honnête. Vous devriez dire la vérité sur vos pratiques et vos antécédents sexuels.
  • Votre méthode de contraception devrait s'intégrer à votre style de vie et de vos préférences sexuelles. Par exemple, une personne qui entretient une relation monogame et ayant des rapports sexuels fréquents peut désirer une option contraceptive différente de celle d’une personne aux relations sexuelles multiples.
  • Aussi, soyez honnête au sujet de vos attentes et vos limites. Si vous vous connaissez assez bien pour vous rendre compte que vous pouvez probablement oublier de prendre une pilule tous les jours, ce ne serait donc pas la meilleure méthode pour vous.
  • Bien que certaines options de contraception soient plus efficaces que d'autres, aucune méthode (sauf en cas d’abstinence) n’est efficace à 100%. Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent influencer l'efficacité des différentes solutions et qu’il convient de noter avant de pouvoir parler de contraception à son médecin.

Connaître les risques et les effets secondaires

  • Renseignez-vous sur les risques sanitaires potentiels associés aux différentes solutions de contrôle des naissances. Cela pourrait inclure des facteurs tels que votre âge ou si vous fumez ou non. Les pilules contraceptives ne sont généralement pas recommandées pour les femmes fumeuses et âgées de plus de 35 ans.
  • Rappelez-vous que si vous êtes allergique au latex, plusieurs méthodes de contraceptions (comme les préservatifs) sont constitués de ce matériau. Pour parler de contraception à son médecin, il faut également demander les effets secondaires potentiels qui peuvent accompagner les diverses méthodes.

Open source traffic analysis