Comment reconnaître la commotion cérébrale?

Reconnaître la commotion cérébrale peut permettre d'aider une personne à se faire soigner le plus rapidement possible.

Il peut être utile de savoir reconnaître la commotion cérébrale afin de pouvoir y remédier en la soignant. Des indications peuvent indiquer qu'il y a peut être commotion cérébrale.

Reconnaître la commotion cérébrale : premiers symptômes

  • Pour reconnaître la commotion cérébrale, il est tout d'abord important de comprendre que celle-ci est liée directement avec des coups portés à la tête ou au corps. Il se peut que les signes n'apparaissent pas aussitôt. Si après un coup, la personne change d'humeur ou de comportement, cela peut être significatif d'une éventuelle commotion cérébrale et il faut alors qu'elle consulte un médecin. Parfois les signes ne sont apparents qu'après quelques heures ou même le lendemain. La manifestation la plus courante est la perte de mémoire ou amnésie. De plus, il faut savoir que suite au choc, des symptômes différents peuvent apparaître par intervalle. Si vous êtes témoin de la scène, ou que vous avez connaissance de la chute d'un ami, d'un collègue, par exemple, il est conseillé de le surveiller. Vu de l'extérieur, son entourage se rendra certainement plus facilement compte de son état de santé que le "malade" lui-même et pourra ainsi lui apporter l'aide dont il a besoin et le diriger vers un médecin qui l'examinera et l'aidera du mieux possible pour qu'il se soigne.

Autres signes de commotion cérébrale :

  • Reconnaître la commotion cérébrale est donc facile à conditions que vous soyez informés du choc subi par la personne qui en présente les symptômes. Celle-ci peut ne pas se rendre compte de son état. Cependant, si elle a des nausées, des vertiges, qu'elle se sent faible, qu'elle dort mal, ce sont des signes qui indiquent qu'elle présente sans doute une commotion cérébrale. Souvent, après une chute, si les victimes n'ont que quelques bleus, elles pensent que ce n'est pas grave. Mais ce n'est pas vrai. Il faut toujours être prudent et raisonnable et il vaut mieux consulter un professionnel de santé, plutôt que de ne rien faire. Le remède le plus efficace pour signer ce mal est le repos qui est nécessaire et obligatoire afin de pouvoir récupérer le plus vite possible. En effet, la commotion cérébrale accentue la fatigue et le corps ainsi que l'esprit ont besoin de se reposer au maximum. Il est donc souhaitable de rester allongé. L'irritabilité d'une personne ainsi que sa soudaine maladresse peuvent également être des indicateurs de commotion cérébrale éventuelle. Attention, sans avis médical, il est impossible d'être certain du diagnostic.

Open source traffic analysis