Connaitre les différents moyens pour investir à l'étranger

Investir à l'étranger est un lourd combat qu'il faut mener à bien et pour cela il vaut mieux se préparer et connaitre les différents moyens pour y parvenir.

Investir à l'étranger relève des méandres concernant sa gestion ,car c'est à la fois difficile et coûteux pour les épargnants qui ne sont pas sur place. Sur la toile, on trouve des entreprises de conseil qui vous proposent d'investir à l'étranger, mais il faut faire un tri parmi tous. Je vous conseille de procéder par échelons. Tout d'abord, parlez-en autour de vous et demandez à vos amis de partager leur expérience. Ensuite, allez sur les forums pour y trouver des réponses à des questions que vous n'avez pas obtenues. Enfin, lorsque vous avez ciblé votre investissement passez alors aux formalités administratives. Ces démarches seront nécessaires pour éviter l'arnaque.

Ensuite, d'un point de vu législatif:

  • Il n'y aucune loi qui interdit à un épargnant d'investir à l'étranger tout ou une partie de son patrimoine. Il est aujourd'hui autorisé d'ouvrir un compte bancaire à l'étranger, mais il est impératif de savoir qu'on doit signaler, sur sa déclaration de revenus, les ouvertures ou les clôtures de compte réalisées pendant l’année.
  • On doit également communiquer le fonctionnement du compte, si celui-ci a enregistré un débit ou un crédit dans la même période. L’achat d’un bien immobilier peut être parfaitement projeté et l’on peut sans nul doute déceler, avec l’aide d’un spécialiste, des zones géographiques en forte expansion qui offrent une plus-value.
  • Néanmoins, le risque zéro n'existe pas et nul n’est à l’abri d’un brusque retournement du marché.

Enfin, l'intérêt d'investir à l'étranger est une recherche d'un paradis fiscal.

  • Mais attention ce moyen de séduction n'est qu'illusoire puisque toutes les personnes ayant leur résidence fiscale en Europe devront payer l'impôt sur tous ses revenus, y compris ceux en provenance de l'étranger.
  • Et si vous y séjourniez un moment dans ce pays, en Europe c'est plus de six mois, vous pourriez être considérés comme un résident fiscal de ce pays. Dans ce cas, vous devrez vous acquitter des impôts sur la totalité de vos revenus perçus à l'étranger.

Open source traffic analysis