Connaître les symptômes d'une MPOC

La maladie pulmonaire obstructive chronique ou MPOC est une maladie essentiellement causée par le tabac. Les symptômes d'une MPOC peuvent apparaître tardivement d'où l'importance d'en repérer le plus tôt possible les symptômes.

La MPOC ou BPOC (bronchopneumopathie obstructive chronique) est une maladie à évolution lente. Le tabac est le plus grand facteur de survenue de cette maladie et il en est responsable dans 90 % des cas. La pollution ou des facteurs génétiques sont aussi des déclencheurs de la MPOC. Les symptômes d'une MPOC sont ceux liés à l'emphysème et à la bronchite chronique qui sont souvent les deux pathologies repérées lors d'un diagnostic de MPOC.

L'emphysème :

  • L'emphysème est une destruction progressive du tissu pulmonaire. Les poumons perdent alors de leur tonicité et l'expiration devient difficile. Les symptômes d'une MPOC liée à l'emphysème sont : un essoufflement, un sifflement lors de l'expiration qui est pénible, un amaigrissement, une oppression .

La bronchite chronique :

  • Les symptômes d'une MPOC pour les personnes qui sont atteintes de bronchite chronique sont : une toux souvent plus présente le matin et le soir. Des crachats accompagnant la toux blanchâtres dans les premiers temps puis verdâtres ou jaunâtres. La toux peut provoquer des vomissements.

Les symptômes qui doivent alerter :

  • Dans le cas d'un amaigrissement non expliqué, d'essoufflement, de toux quotidienne accompagnée de mucus, de fatigue persistante et d'infections pulmonaires récidivantes il est nécessaire de consulter un médecin car ce sont les symptômes d'une MPOC qui peut être en train de débuter. Plus tôt le diagnostic sera fait, plus la maladie sera facile à traiter.

Les traitements :

  • La MPOC ne se guérit pas mais si elle est prise à ses débuts un traitement médical peut aider à en atténuer les manifestations symptomatiques et à en prévenir l'évolution. Le diagnostic se fait à l'aide de tests rapides et indolores qui consistent la plupart du temps à mesurer la quantité d'air expulsée par les poumons. Dès la quarantaine, si la personne est un sujet à risque et si elle présente des symptômes d'une MPOC, elle devra se soumettre à ces tests pour un diagnostic préventif.

A savoir :

  • La MPOC se déclare vers les cinquante ans aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Bien souvent elle est traitée trop tardivement du fait du peu d'importance donnée aux symptômes d'une MPOC débutante. Quelques règles d'hygiène de vie peuvent la prévenir ou la retarder comme l'arrêt du tabac, une hygiène irréprochable pour éviter les contaminations fréquentes, un apprentissage de la respiration pulmonaire pour faciliter le passage de l'air et un traitement médicamenteux si nécessaire prescrit par un médecin.

Open source traffic analysis