Conseils pour gérer un collègue dépressif

Gérer un collègue dépressif sera aussi utile et nécessaire pour vous que pour l’entreprise. En réussissant à l’aider, vous permettrez une stabilisation des conditions de travail, mais aussi une pérennisation de l’activité de l’entreprise.

Influant directement sur votre efficacité, et donc sur celle de la société, vos collègues ont donc un rôle essentiel. C’est pourquoi, en apprenant à gérer un collègue dépressif, vous pourrez, le moment venu, adopter le comportement, qui s’impose en de telles situations.

Une ambiance saine dans le travail

  • Même si votre contrat ne stipule pas la qualité de l’ambiance au travail, cette dernière conditionne néanmoins votre efficacité et celle de l’entreprise. Mieux vaut donc savoir gérer un collègue dépressif. Le travail repose sur des relations contractuelles, vous amenant en travailler, le plus souvent, en équipe.
  • Si l’un de vos collègues – on estimera ici, qu’il n’existe pas de différence hiérarchique entre vous – vous rend la vie insupportable, cela se ressentira. Pour pouvoir gérer un collègue dépressif, il faut, dans un premier temps, être capable d’identifier le problème. Certains signes extérieurs ne trompent pas, mais avant d’entreprendre quoi que ce soit, vous aurez consulté vos autres collègues.
  • Vous êtes certain désormais, que votre collègue ne va pas bien. Il ne faut alors pas tourner autour du pot, et lui demander la raison de ce changement d’humeur. Peut-être n’est ce qu’un détail, et vous en parler le libérera ? Si le cas est plus profond, il s’enfermera dans un mutisme, qui ne vous en apprendra pas plus.
  • Mais, la dépression peut être grave, et il faut donc que vous arriviez à gérer un collègue dépressif. Un de vos collègues est-il plus proche de lui ? Ou connaissez – vous sa famille, ses amis ? Alerter ses proches est un premier pas essentiel, dans la mesure où bien souvent, on ne détecte pas ce genre de problèmes.

Un collègue dépressif, quoi faire ?

  • Après avoir essayé de trouver l’origine du problème, vous vous rendez compte, que vous ne réussirez pas à gérer un collègue dépressif. Il vous faudra alors vous retourner vers des spécialistes. La dépression est un cercle vicieux, entraînant celui (ou celle), qui en est frappée, dans un pessimisme permanent. Gérer un collègue dépressif est essentiel, dans la mesure où son état peut détériorer celui des autres (contagion) mais aussi pénaliser votre entreprise.
  • Ces arguments devront lui être expliqués clairement et posément, en lui démontrant, qu’il est aussi de son intérêt de trouver une solution. Si il accepte de se confier, vous aurez alors besoin de l’épauler sur une période plus ou moins longue. (Une dépression, même minime, ne se résorbe pas en quelques minutes). 
  • A l’inverse, si vous constatez que tout dialogue est impossible, il vous faudra également réagir, en prévenant immédiatement vos supérieurs. Une dépression peut être grave de conséquences, et pour son bien, une solution devra être trouvée. Votre (ou vos) responsables préviendra à leur tour le service de la santé au Travail et prendra les mesures nécessaires et adéquates.

Open source traffic analysis