Conseils pour parler avec un adolescent suicidaire

Parler avec un adolescent suicidaire n'est pas une chose facile. Si la situation se présente, il faut avoir la bonne réaction.

Le suicide est la seconde cause de mortalité chez les moins de 24 ans, avec 50 000 tentatives déclarées chaque année. Voilà des statistiques effrayantes pour les parents, désireux de toujours protéger au mieux leurs enfants. Mais comment protéger un adolescent de lui-même ? Voici quelques conseils qui pourront vous aider, si vous y êtes confrontés, à parler avec un adolescent suicidaire.

Le mal-être conduit-il toujours au suicide ?

  • Il faut d'abord savoir que l'adolescence est une période de transition, et que les transitions se font rarement sans heurts. Les adolescents sont soumis à diverses transformations physiques et psychologiques, et ces changements peuvent engendrer un mal-être. Il arrive alors que l'adolescent sombre dans la dépression, ou même évoque le suicide.
  • Ces déclarations ne sont pas forcément annonciatrices d'un passage à l'acte, mais il ne faut pas les prendre à la légère : elles sont révélatrices du mal-être de l'adolescent. Quelle que soit la cause de ce mal-être, il est bel et bien présent, à un moment donné, chez tous les adolescents. Tout comme la pensée du suicide, qui n'amène pas toujours un passage à l'acte. Pour autant, il faut savoir rester attentif, à l'écoute, et prêt, si nécessaire, à parler avec un adolescent suicidaire.

Comment ouvrir le dialogue ?

  • Pour parler avec un adolescent suicidaire, vous devez user de patience. Et de votre mémoire. Car, après tout, ayant vous-même été un ado, vous savez ce que cela implique de troubles, d'angoisses et de doutes. Toutes émotions qui sont amplifiées s'il s'agit d'un adolescent suicidaire.
  • S'il ne vous parle pas, vous ne pourrez pas le forcer. Le mieux que vous puissiez faire, c'est lui laisser comprendre que vous êtes là, et prêt à l'écouter. Lui ouvrir les portes, en somme, et le laisser libre de les franchir ou non.
  • Si l'adolescent vous parle, s'il se confie à vous, vous devez l'écouter le plus calmement possible. Parler avec un adolescent suicidaire est une chose délicate, car il pourrait se renfermer si vous vous emportez.
  • D'ailleurs, s'il s'est tourné vers vous, c'est pour que vous l'aidiez, pas que vous lui fassiez la morale. Faites avec lui la liste de ses problèmes et cherchez ensemble des solutions pour les régler. Et si vous n'y parvenez pas, n'hésitez pas à faire appel à un thérapeute : s'il n'est pas toujours facile d'admettre qu'on n'a pas su régler un problème soi-même, dans ce cas précis, cela peut sauver une vie.

Open source traffic analysis