Découvrir la loi sur les congés payés

La loi sur les congés payés est simple mais recèle de nombreux points sur lesquels il est important de revenir pour la découvrir en profondeur. Ce qu'il faut savoir et retenir....

Le repos est un droit réservé à chaque salarié, quel que soit la nature de son travail, de son salaire ou bien de son temps de travail (partiel ou non). Il est donc indispensable de comprendre les grandes lignes relatives à la loi sur les congés payés afin de les utiliser au mieux.

Les congés payés sont réservés à tous !
Voici le premier point essentiel de la loi sur les congés payés. Ceux-ci sont, en théorie, réservés à tous les employés si bien que l'on parle ici d'une "obligation légale" aussi bien pour les employeurs que les employés. Ainsi, un chef d'entreprise se voit obligé, chaque année, d'accorder à ses salariés un nombre de congés payés précis. Un salarié peut naturellement décider de ne pas les prendre. Cependant, les congés payés accumulés durant l'année ne pourront ni être déplacés sur l'année suivante ni être indemnisés. L'employé ne percevra donc aucun revenu supplémentaire.

Comment se calcule le nombre de congés à l'année ?
La loi sur les congés payés est fixe sur ce point. Deux journées et demi ouvrables tous les mois. Le calcul commence le 1er juin de chaque année et se termine le 31 mai de l'année suivante. Le nombre de congés payés est, théoriquement, le même pour tous. Cependant, en cas de maladie prolongée - plus de quatre semaines -, un employé verra son nombre de congés payés réduit. Toujours concernant le calcul, il est nécessaire de préciser que si les congés payés se comptent en jours ouvrables (du lundi au samedi), les jours fériés n'affecteront pas la durée des congés payés. Les jours de "Pont" cependant auront un impact sur eux, quel que soit le statut de l'entreprise - en activité ou en repos -, le résultat sera le même. Autre grande ligne relative à la loi sur les congés payés, les cas de maladie fréquents chez certains employés. Un salarié en congé payé, s'il tombe malade, n'aura le droit à aucun jour de repos supplémentaire. Toutefois, si l'employé pris en exemple tombe malade avant le début de ses congés, celui-ci pourra bénéficier de ses jours de repos qu'il lui était impossible de prendre, avant sa maladie. Le salarié en question veillera cependant à prendre ses congés avant le 31 octobre, date à laquelle les jours de repos prendront fin.

La loi sur les congés payés recèle de nombreuses variantes sur lesquelles il sera difficile de revenir ici. Chaque salarié sera alors invité, pour plus d'informations, à se renseigner auprès de leur employeur respectif ou, mieux, auprès du Ministère de la Santé et du Travail.

Open source traffic analysis