Devenir courtier en assurance

Devenir courtier en assurance est un travail de longue haleine et demande une grande connaissance de ce domaine complexe et varié.

Pour devenir courtier en assurances, il faut suivre un certain parcours professionnel et avoir un minimum de diplômes en poche. Des stages et des connaissances dans les assurances sont nécessaires pour pouvoir répondre aux attentes des clients.

Le courtier en assurances : son parcours

  • Pour devenir courtier en assurances, il faut tout d'abord avoir en sa possession un diplôme d'études supérieures de niveau bac + 4 au minimum se rapportant aux domaines de la finance, du droit ou de l'assurance. Pour y parvenir, il faut passer par des écoles d'assurance, des universités ou des écoles de commerce. 
  • Cependant, le fait d'avoir de l'expérience dans les assurances peut permettre à une personne de devenir courtier dans ce domaine, même sans avoir autant de diplômes ; cela dépend du nombre d'années d'expérience. Malgré tout, il est obligatoire d'avoir obtenu une carte professionnelle, après avoir suivi une formation, pour pouvoir exercer ce métier de courtier en assurances. 
  • Le relationnel est important dans une telle profession et il faut toujours être disponible pour ses clients. De plus, les contrats d'assurance sont multiples et variés et il vraiment important de pouvoir être capable de renseigner une personne quel que soit le contrat souhaité ; automobile, habitation, santé, par exemple.

Le relationnel et le courtier en assurances :

  • Pour devenir courtier en assurances, il faut avoir un bon sens du commerce. Il est clair que ce métier nécessite un très bon relationnel envers les clients ainsi qu'une grande capacité à pouvoir les renseigner sur les divers contrats proposés. 
  • Le courtier fait la relation entre l'assureur et le client ; il se renseigne auprès de plusieurs agences afin d'obtenir les meilleurs garanties possibles pour son client. Le courtier doit donc un vrai sens commercial et être le plus agréable possible ; sans ces deux qualités essentielles, ce métier ne pourra pas être correctement exercé. Il doit également s'adapter à la demande des clients et être en mesure de toujours pouvoir trouver la meilleure solution pour lui. 
  • Certains clients peuvent, par exemple, se trouver en malus, pour leur contrat automobile, et dans un tel cas, il n'y a que très peu de compagnies d'assurances qui accepteront de les assurer. Ce sera au courtier de trouver le moyen de pouvoir faire en sorte que le client puisse être assuré du mieux possible en fonction de son malus puisque s'assurer est obligatoire pour tous véhicules à moteur. Le courtier est donc un métier de commercial avant tout.

Open source traffic analysis