Golmotte - comment la reconnaître ?

Dans la famille des amanites, la golmotte est l'une des rares qui soit comestible.

Plus couramment appelée l'amanite rougissante, ou encore l'amanite vineuse (à ne pas confondre avec l'amanite vireuse, qui elle est mortelle à coup sûr), c'est un champignon délicieux !

 

 

 

Comment la reconnaître

Pour ce faire, il faut impérativement s'informer sur ses caractéristiques générales. Son chapeau, tout d'abord, peut avoir une taille variant de 4 à 20 centimètres et est de forme hémisphérique. Sa surface arbore une teinte variant entre le blanc et le brun, et est parsemée de petites pustules à l'aspect rappelant celui de la farine. Le principal signe distinctif qu'elle possède concerne ses lames : celles-ci sont blanches mais lorsqu'on les casse, elles virent vers le rouge du fait du contact avec l'air. C'est de cette particularité que la golmotte tire son nom d'amanite rougissante ! Le pied de ce champignon est assez robuste, renflé à la base, et de couleur blanche.

 

Éviter à tout prix les confusions

Il ne faut surtout pas la confondre avec une autre variété d'amanite ! Lorsque l'on cueille des champignons, il n'y a pas de place pour le doute : s'il on n’est pas sûr de nous, il est impératif de ne pas les cueillir. La golmotte ressemble fortement à l'amanite épaisse et à l'amanite engainée : pour ne pas se méprendre, il faut savoir que ces deux dernières espèces ne rougissent pas au contact de l'air, comme le fait l'amanite rougissante. Cependant, ces deux amanites ne sont pas toxiques mais sont justes d'un goût très médiocre. En revanche, le champignon avec lequel il ne faut absolument pas la confondre est l'amanite panthère ! Cette dernière est aussi appelée "fausse golmotte" et est très toxique, voire mortelle. Pour bien les différencier l'une de l'autre, il faut savoir que l'amanite panthère présente de légères striures sur le bord de son chapeau. En outre, cette dernière ne rougit pas si on la casse, comme le fait sa cousine.

 

Open source traffic analysis