La fiscalité pour une plus-value sur maison secondaire

Avec plus de trois millions de résidences secondaires, les français sont les détenteurs du record mondial dans ce domaine. La plus-value sur maison secondaire est ainsi une question fiscale que de nombreux ménages sont amenés à se poser.

Que ce soit à la campagne, au bord de la mer ou au pied des montagnes, la maison secondaire est entrée dans les mœurs françaises. D’une part, son coût d’entretien reste élevé par rapport à son usage général - de l’ordre d’un mois et demi par an -, mais d’autres parts, la plus-value sur maison secondaire appartient à une fiscalité très différente de celle accordée pour les résidences principales.

Conditions et calcul
L’acquéreur d’une résidence secondaire ne dispose d’aucuns avantages spéciaux lors de son acquisition, tels que les réductions, exonérations et décotes des impôts courantes sur les résidences principales. Concernant la plus-value à la revente, c’est-à-dire le bénéfice réalisé entre l’achat et la vente du bien, elle est d’une manière générale imposable au taux forfaitaire de 19% en addition de 12,1% de prélèvements sociaux, et réévalué chaque année. En outre, un abattement de 10% par année de détention s’applique à partir de la cinquième année, permettant de réduire l’imposition de la plus-value sur maison secondaire (par exemple 70% au lieu de 100% après huit ans) et, après quinze ans, de devenir totalement exonéré. Un abattement complémentaire, fixe et unique, de 1000 euros, est également applicable à chaque session. A noter qu’il est également possible de réduire le montant forfaitaire en déduisant les frais acquittés lors de l’achat comme les honoraires du notaire ou les gros travaux par exemple.

Exemple
Vous revendez aujourd’hui 200,000 euros une maison que vous aviez acquise il y’a dix ans pour 140,000 euros. En incluant les frais d’acquisition (Honoraires du notaire et commission d’agence), le coût d’achat total s’élevait à 150,000 euros. Votre plus-value sur maison secondaire brute est donc de 200,000 euros – 150,000 euros soit 50,000 euros. Vous bénéficiez de l’abattement fixe de 1,000 euros et d’un abattement pour durée de détention équivalent à 50% (10% par an entre la cinquième et la dixième année) et qui s’élève à 25,000€ (50,000€ x 50%), soit un total de 26000€ d’abattement (25,000€ + 1,000€). Votre plus-value imposable est donc de 24,000€ (50,000€ - 26,000€) sur laquelle vous aurez à payer un impôt de 7,464€ (24,000€ x (19%+12,1%).

 

 

 

Lorsque l’on connaît la fiscalité, réduire ses dépenses devient choses aisées, alors à vous d’essayer.

Open source traffic analysis