La pêche aux leurres des carnassiers - Les techniques

La pêche aux leurres des carnassiers est utile pour beaucoup d'autres poissons que le brochet. Mais elle nécessite une certaine habilité.

Il existe une quantité effrayante de leurres des carnassiers qui différent de par leur couleur, leur taille, leur nage en profondeur, ce qui peut être assez impressionnant pour un débutant. Mais au final cette technique de pêche peut être très amusante si on s'y intéresse un minimum. De plus le matériel à utiliser est assez simple, alors pourquoi ne pas se lancer !

Le matériel
Une canne d'une longueur de deux mètres soixante-dix est idéale. Elle doit être montée avec un moulinet à tambour fixe. Le fil de pêche doit être tressé pour assurér une résistance suffisante contre les mouvements du poisson. Le choix des leurres des carnassiers sera fonction du type de pêche (au bord ou en bateau).

Les différents leurres
Des cuillers et des leurres souples sont les indispensables à avoir dans sa caisse à pêche. Il est inutile d'avoir tous les leurres des carnassiers possibles et inimaginables ! On classe les leurres des carnassiers en quatre catégories. Le spinnerbait est une cuiller qui n'est pas retenue par les obstacles tels que des branches algues. Les poissons sont peu habitués à en voir et du coup beaucoup se laissent prendre au piège. Les cuillers tournantes ou ondulantes sont les plus connues, et attirent surtout les poissons avec une mâchoire allongée. Les poissons nageurs existent pour toutes les profondeurs d'eau. Ils peuvent être plongeants, suspendus ou flottants. Ces caractéristiques sont à adapter selon la saison, et le type de prise voulu. Et enfin il existe aussi le Jig qui est une sorte de plomb habillé. Il ne ressemble à rien de naturel mais attire le poisson par son volume, ses couleurs et ses ondes.

La technique
Il existe deux techniques de pêche aux leurres des carnassiers. Celle du lancer-ramener nécessite du matériel léger. Le leurre ne doit pas être entendu par les poissons quand il est envoyé dans l'eau. Puis on le ramène doucement au bord de l'eau en créant divers mouvements pour simuler un poisson et attirer l’œil du carnassier. La pêche à la verticale quant à elle nécessite des leurres lourds et souples. C'est celle qui demande le plus de patience puisqu'on attend juste que le poisson morde à l'hameçon !

Open source traffic analysis