Les étapes du sommeil - Explications

Personne n’est capable de prédire ses mouvements ou actes durant son sommeil. On peut toutefois établir que le processus se déroule en quatre étapes.

Le sommeil est la suspension périodique et naturelle de la vie consciente. L’organisme en a besoin afin de reposer ses différentes fonctions. Les éminents scientifiques qui ont étudié le sommeil ont finir par conclure que son processus se compose de quatre étapes, avec une activité particulière pour chacune d’entre elles.

Les étapes du sommeil
La première étape est un sommeil très léger. Le cerveau secrète une hormone, la sérotonine, qui provoque la somnolence, le bâillement et le picotement des yeux. L'individu est alors emporté par un sommeil peu profond qui l’emmène directement au sommeil lent profond, sans pour autant avoir encore de vision. Cette seconde étape, à l’instar de la première, peut-être facilement perturbée par un bruit quelconque ramenant à la conscience. Sans perturbations, l’individu dérive alors à la 3ème phase : le sommeil profond. Les muscles sont plus détendus, le rythme cardiaque ralentit, la tension artérielle et la respiration baissent. Cette étape peut parfois être sujette à des troubles tels que le somnambulisme.  Vient alors la phase finale qui achève le cycle du sommeil. Contrairement à ces prédécesseurs, celle-ci voit la pression artérielle, le rythme cardiaque et le cerveau s’accéléré : on atteint alors le stade du rêve.

L´activité pendant le rêve
Les rêves sont généralement liés à certains événements qui ont eu lieu au cours de la journée. Le sommeil paradoxal, ou stade 4, est la phase la plus étonnante. Le corps paraît totalement détendu et les muscles relâchés comme au cours du sommeil lent profond, mais, cependant, l'activité cérébrale est très intense. Sous les paupières, les yeux sont animés de mouvements très rapides, une érection se produit souvent chez l'homme et le clitoris de la femme augmente de volume, tandis que le pouls et la respiration deviennent irréguliers. Cette période de sommeil paradoxal est celle où l'on rêve de façon intense. Elle représente en moyenne 20% du temps total de sommeil pour une nuit normale, mais sa durée s'allonge à mesure que la nuit avance. Ce qui signifie que plus nous dormons, plus nous rêvons, et inversement. Lorsqu'ils sont réveillés au cours de cette période, la plupart des individus peuvent décrire très facilement leurs rêves ou leurs cauchemars, en évoquant des détails précis. Cependant, le sommeil joue sans doute un rôle positif dans la mémorisation et l'assimilation des connaissances. Ainsi, certaines études ont montré que lorsque l'on fait apprendre des mots, en début de journée à un groupe d'individus, et juste avant de dormir à un autre, on s'aperçoit que c'est le second groupe qui s'en souvient le mieux le lendemain. Il faut donc bien admettre que le sommeil est un facteur essentiel d'intégration des connaissances, dans la mesure où un bon sommeil combat le stress, qui influe sur la mémorisation.

Open source traffic analysis