Que faire en cas de morsure d'une vipère ?

Une morsure de vipère est douloureuse et peux faire facilement paniquer quelqu'un qui ne sait pas quoi faire en cas de morsure, par peur d'être envenimé.

Sur les 2000 cas de morsures de vipères en France, la majorité sont de faible gravité, et très peu présentent une évolution négative. Pour cette raison, et depuis quelques dizaines d'années déjà, lorsque quelqu'un est victime d'une morsure de vipère, on ne lui administre plus automatiquement un traitement par injection d'anti-venin. En fait, le traitement causait parfois autant de mal que la morsure elle-même, par exemple à cause du développement d'allergies chez certaines personnes. Les autorités de la santé ont donc décidé d'observer en hôpital les symptômes présentés par chaque cas avant de décider du traitement à prescrire.

 

 

Quoi faire sur place

  • Il faut premièrement encourager la victime de la morsure de vipère que tout ira bien, et la rassurer pour qu'elle ne panique pas. La victime doit rester couchée et se reposer, dans le but de ralentir la diffusion du venin. La morsure ne représente jamais une urgence vitale, du moins dans les premières heures.
  • Il vaut donc la peine de prendre le temps de bien rincer la plaie à l'eau et de la laver avec un antiseptique ou du savon de Marseille. On peut ensuite mettre de la glace sur l'endroit mordu, ce qui permettra d'éviter l'enflure et de réduire la douleur.
  • Si possible, enlevez les montres, bracelets, objets ou vêtements qui peuvent serrer le corps afin de prévenir l'apparition d'un oedème. Vous pouvez toutefois faire un bandage moyennement serré.
  • Ne pas oublier d'ensuite aller à l'hôpital pour qu'une équipe médicale professionnelle prenne en charge la victime et lui donne le traitement médical approprié.

 

 

À ne pas faire

  • Il ne faut pas que la victime bouge beaucoup, car l'activité encourage la diffusion du venin. La succion de la morsure de vipère est inefficace et peut être dangereuse pour le secouriste.
  • Il faut aussi éviter d'inciser ou de cautériser la plaie, car ce n'est pas un traitement efficace, et risque plutôt de créer une plus grande superficie où le venin peut se répandre et risque de s'infecter.
  • Évitez de poser un garrot, qui va favoriser la création d'oedèmes. Ne donnez pas d'anti-venin même si vous en avez sous la main, car il peut avoir des risques d'allergie. Laissez plutôt faire les médecins.
  • Finalement, ne mettez pas de la glace trop longtemps sur la plaie pour ne pas geler la peau, appliquez-la par courts intervalles.

Open source traffic analysis