Quels sont les ayants-droits prioritaires dans une succession?

Connaitre les ayants-droits prioritaires dans une succession en cas de décès d'une personne est une chose importante.

Pour que les ayants-droits prioritaires dans une succession puissent hériter de ce qui leur est dû, suite à un décès, il faut connaitre les droits et les lois se rapportant à l'héritage ainsi que les condtions pour pouvoir hériter d'un défunt.

Les ayants-droits prioritaires dans une succession : premiers cas possibles

  • Les ayants-droits prioritaires dans une succession peuvent être différents en fonction des circonstances. Si le conjoint du défunt est survivant et que de leur union, des enfants communs sont nés, alors le conjoint survivant recueillera une partie de la succession et une autre reviendra aux enfants. 
  • Si aucun enfant n'est né de cette union mais que le défunt avaient eu d'autres enfants, d'une autre union, alors le conjoint survivant ne recueillera que le quart des biens. Si les époux avaient fait une donation entre époux, cela diffèrera et le conjoint survivant aura le choix de prendre les trois quarts en usufruit ou le quart en pleine propriété. 
  • Les descendants recueilleront alors les trois quarts de la succession en pleine propriété ou la nue-propriété. Si le défunt ne laisse aucun descendant, alors en présence d'autres héritiers, l'usufruit reviendra au conjoint survivant et la nue-propriété aux autres héritiers.

Autres cas pour les ayants-droits prioritaires dans une succession :

  • D'autres options sont possibles pour les ayants-droits prioritairs dans une succession. Si le défunt ne laisse aucun conjoint survivant mais qu'il a des enfants survivants, alors ils se partageront à parts égales la pleine propriété. Si un enfant est décédé, alors la part de celui-ci sera divisée entre les petits-enfants du défunt qui représenteront la part de leur parent décédé également. 
  • Si le défunt n'a pas de conjoint survivant et pas de descendants non plus, alors la succession reviendra aux autres membres de sa famille : ascendants (parents), frères et soeurs, cousins et cousines, tantes et oncles. La succession sera alors divisée entre les ascendants ou les autres membres de la famille susceptibles de pouvoir obtenir une partie de l'héritage de la personne décédée.
  • L'héritage est donc une chose complexe et les héritiers sont différents d'une famille à une autre en fonction de nombreux critères qui entrent en jeu. De ce fait, il n'est pas rare que des conflits familiaux éclatent à des moments comme cela parce que chacun veut obtenir plus que l'autre et souvent des désaccords existent. 
  • Il est évident qu'une succession sera beaucoup plus facile à être traitée en cas de testament laissé par le défunt.

Open source traffic analysis