Quels sont les effets des nanoparticules ?

Les nanoparticules sont en plein essor et commencent à poser des questions éthiques. L'étude de la nano-toxicologie s'est développée et vient nous rappeler qu'il s'agit d'une technologie qui comporte des risques.

Alors que les technologies se développent de plus en plus rapidement autour de la miniaturisation et de l'utilisation des nanoparticules, celles-ci ne sont pas sans danger. Ces particules correspondent à des échelles minuscules (atomique, moléculaire et macromoléculaire) il n'est donc pas possible de prendre en compte les effets néfastes à l’œil nu, c'est pourquoi ceux-ci sont tant redoutés. Cependant les conséquences environnementales et sanitaires préoccupent beaucoup.

Les nanotechnologies se développent en minimisant les risques qui sont pourtant réels et connus
Un développement économique prisé par les pays du monde entier s'est créé autour des nanotechnologies. Il s'agit d'un secteur d'activité du futur, c'est pourquoi les effets négatifs de cette technologie sont encore tabous. Les nanoparticules sont pourtant présentes dans de nombreux secteurs industriels et les risques environnementaux sont graves. En effet, le danger réside dans la contamination des organismes vivants, les risques accrus d'incendies et d'explosions que peuvent générer certaines de ces particules et l'amplification des pouvoirs polluants de certains composés.

Les effets sur les organismes sont liés à la taille des particules nanométriques mais pas seulement
Les particules atmosphériques naturelles très fines comme les rejets de diesel induisent des troubles respiratoires. Les nanoparticules de synthèse ont un potentiel allergène semblable et pourraient produire ces effets respiratoires négatifs. La taille des produits nanométriques n'est pas directement responsable des dangers mais leur pouvoir pénétrant dans les tissus de l'organisme permet à certaines molécules toxiques de trouver un support pour s'y introduire. Par ailleurs, ces molécules modifieraient les propriétés des nanoparticules pour les rendre plus dangereuses.

Outre les dangers physiologiques, le patrimoine génétique pourrait être concerné
Une étude britannique a montré que les nanoparticules pouvaient endommager l'ADN des cellules à travers leur membrane. La modification du patrimoine génétique peut avoir des conséquences très importantes sur le développement de cancers notamment. De plus, les études les plus fantaisistes affirment que cette technologie pourrait influencer et contrôler à distance les comportements humains et animaux.

Open source traffic analysis