Reconnaître les premiers signes du cancer de la gorge

Les premiers signes du cancer de la gorge peuvent être décelés dès le début de la maladie. Le traitement peut s’avérer efficace si entrepris assez tôt.

Le cancer de la gorge touche particulièrement les cordes vocales ou une partie du larynx. Heureusement, on peut diagnostiquer les premiers signes du cancer de la gorge assez rapidement car une petite tumeur assez visible se forme et entraîne une altération de la voix. D’autres symptômes peuvent également indiquer la présence de cette pathologie.

Symptômes et principaux signes du cancer de la gorge

  • Dans plusieurs cas, la personne qui peut être atteinte d’un cancer de la gorge éprouve de la difficulté à déglutir ou encore elle remarque la présence d’une bosse dans le cou ou dans la gorge.
  • Il arrive souvent que le dentiste note ce gonflement suspect ou encore la présence d’ulcères ou d’aphtes non douloureux, qui peuvent provoquer des saignements légers au fond de la bouche du patient.
  • Une investigation plus poussée sera amorcée si un traitement local ou la prise d’antibiotiques ne règlent pas ces lésions.
  • Certains patients se plaignent de la sensation désagréable d’avoir quelque chose « qui ne passe pas » dans la gorge; d’autres ne peuvent s’arrêter de tousser. Dans d’autres cas, les personnes souffrent d’une douleur à une ou aux deux oreilles ou encore leur respiration est ardue et sifflante.

Qu’est-ce qui cause un cancer de la gorge?

  • Selon les dernières études, les signes du cancer de la gorge se remarquent plus souvent chez des hommes plutôt âgés. Des facteurs tels que la surconsommation d’alcool et de tabac peuvent en être l’origine. L’exposition à des substances chimiques nocives peut aussi augmenter le risque de développer un cancer de la gorge.

Traitements proposés dès les premiers signes du cancer de la gorge

  • Une fois le diagnostic établi par un examen approfondi de la gorge du patient sous anesthésie locale - par toucher du doigt ou encore, ou en utilisant un tube flexible pour examiner les tissus de cette région - le spécialiste effectuera parfois une biopsie.
  • La chirurgie est encore l’approche la plus préconisée. Elle sera souvent complétée par des traitements de radiothérapie administrés par voie externe. Certains spécialistes suggèrent la pose d’un implant radioactif afin de limiter les effets nocifs des rayons.
  • La tendance actuelle vise à limiter la chirurgie mutilante et les médecins optent davantage pour une combinaison de traitements de chimiothérapie et de radiothérapie.
  • Note: certains de ces symptômes peuvent être à l'origine d'autres pathologies. Dans le doute, n'hésitez pas à consulter votre médecin de famille.

Open source traffic analysis