Rythme biologique - Vivre en accord avec son environnement

Tous les organismes vivants vivent et déroulent leur activité en conformité avec une périodicité, qui est appelé rythme biologique. Vivre en accord avec son environnement signifie conformer son comportement aux évènements prévisibles et imprévisibles de la nature.

L’alimentation, le sommeil, les processus internes de chaque organisme (pulsation cardiaque, respiration), les cycles de l’ovulation, la fructification des plantes, la migration des animaux, etc., sont en harmonie avec le rythme biologique. Toutes les activités de notre terre ont une certaine structure temporelle. Chaque activité, durant 24 h, a un sommet et un creux.

On peut définir un rythme biologique par

  • Son intervalle de temps ou sa durée, qui sépare deux phénomènes naturels identiques, son amplitude, c’est à dire son sommet (le maximum) et le creux (le minimum), son niveau moyen, sa phase par rapport à une période de référence.
  • La chronobiologie détermine la biologie dans la dimension temporelle et répond à la question "quand ?". Selon la cronobilogie, les animaux doivent conformer leur comportement aux évènements prévisibles, déterminés de leur environnement et les "accidents de la nature" ou les évènements imprévisibles.

Selon leurs périodes, les rythmes biologiques peuvent être

  • Ultradiens, c’est à dire une période inférieure à 24 heures, circadiens, ce qui signifie une période plus ou moins égale avec 24 heures et infradiens, ayant une période plus longue de 24 heures. Parmi ces rythmes il y a encore les rythmes septénaire (une semaine), les rythmes séléniens (environ 28 jours), les rythmes circamensuels (un mois) et les rythmes circannuels, c‘est à dire saisonniers.
  • Les rythmes biologiques peuvent être également : les rythmes à basse fréquence (naissance ou menstruation), les rythmes à moyenne fréquence (température centrale) et les rythmes à haute fréquence (fréquence cardiaque, respiratoire).

Des exemples de rythmes biologiques

  • Il y a plusieurs modèles de rythmes biologiques majeurs qui ont un impact direct sur d’autres. Un exemple connu de rythme biologique sont les cycles de sécrétion hormonaux chez les mammifères qui déterminent leur entière physiologie (l’attention et l’éveil, la température corporelle, la migration, la reproduction).
  • La durée du jour et la luminosité sont les plus importants facteurs qui déterminent le rythme biologique : ils influencent l’activation et l’inhibition des réactions physiologiques de tous les organismes.

Open source traffic analysis