Savoir différencier l'action et l'obligation

L'action et l'obligation sont deux produits financiers dont les principales différences reposent dans leur nature. De ce fait, l’orientation vers l’un ou l’autre dépend essentiellement de ses objectifs de rendement et de prise de risque.

Lorsqu’on hésite entre l'action et l'obligation lors de l’achat d’un produit financier, il convient de définir chacune d’entre elles et de surtout déterminer leurs caractéristiques respectives. Le choix repose alors sur son propre arbitrage entre la prise de risque et le rendement attendu, ainsi qu’un certain contexte économique où les tendances du marché, qu’elles soient propices ou ombrageuses, favoriseront également soit l’action, soit l’obligation.

 

Les caractéristiques de l’obligation

  • Une obligation se définit tel un droit de créance, autrement dit une reconnaissance de dette que la personne a envers une entreprise ou un organisme public ou parfois même l’Etat.
  • A travers l’acquisition d’une obligation, le possesseur des titres disposent de deux droits : celui d’être intégralement remboursé à l’échéance de fin du prêt – sauf si l’émetteur se retrouve en faillite -, dont la date sera fixée à l’avance, et de percevoir des intérêts sur l’obligation émise dont le taux (généralement entre 5% et 8%) et donc le montant sont également convenus en amont et cela, durant la durée complète du prêt.

 

Les caractéristiques de l’action

  • La principale différence entre l'action et l'obligation repose sur sa caractéristique juridique.
  • Lorsque l’on parle de droit de créance pour l’obligation, on utilise le terme de droit de propriété pour l’action, signifiant que le possesseur détient une petite part de la société de capitaux (généralement une entreprise), dont le potentiel semble généralement rentable mais risqué.
  • Contrairement à l’obligation, l’action permet à son bénéficiaire de profiter d’une part des bénéfices lorsqu’ils sont ceux distribué et de prendre part au vote lors des prises de décision des actionnaires de la société.

 

 

 

L'action et l'obligation : Que choisir ?

  • Entre l'action et l'obligation, le choix semble cornélien à première vue. Cependant, quelques informations financières suffisent à orienter la décision vers l’une ou l’autre.
  • D’une manière générale, l’obligation est le produit qui détient le plus faible rendement mais qui assure la garantie des gains perçus, plus particulièrement quand la dette appartient à l’Etat.
  • L’action quant à elle peut amener de juteux bénéfices à son propriétaire comme une perte totale de la mise de départ.
  • Le potentiel d’une entreprise n’étant pas une source exacte bien que mathématique, les bénéfices qui peuvent être perçus sont à la hauteur des risques engendrés, à savoir élevés.
  • Ainsi, d’une manière générale, dans un contexte de récession économique, les obligations sont des investissements plus sûrs que les actions qui seront en chutes alors qu’en phase de rétablissement économique, l’achat des actions sera une démarche plus réfléchie du fait de leur cours qui aura fortement baissé et devrait sous-entendre un nouveau départ à la hausse.

Open source traffic analysis