Suivre un régime de repas sans sel

Dans le cadre d’un régime sans sel, il est primordial pour l’adepte de bien calculer la teneur en sodium de ses plats, une quantité insuffisante dans un repas sans sel, tout comme un apport énorme peut entraîner à des dérives graves.

Concocter des repas sans sel peut donner un aspect gustatif très fade quant on a été habitué à épicer nos aliments : l’astuce réside dans la façon de remédier au goût afin de le relever. Faites préparer vos repas sans sel aux saveurs acides. À ce sujet, les herbes et aromates aux saveurs fortes peuvent palier au manque de sel : le vinaigre, le poivre, le piment, le safran, l'ail, paprika et les fines herbes, donnent alors toutes les composantes de l’odeur alléchante.

Les différents régimes sans sel

  • Le régime sans sel large est un mode diététique qui proscrit la prise de tout met riche en sodium, pour garder une proportion saine d’apport sodique, la plupart du temps comprise entre 1 et 2g au quotidien. Le régime sans sel strict, quant à lui, autorise une contribution en sel ne dépassant pas l’intervalle compris entre 0,3 à 0,4 g par jour, les aliments doivent dans ce cas présenter le degré le plus bas en teneur de sodium. L’autre régime de repas sans sel est la diète sans sel standard, l’adepte doit opérer un apport de presque 0,6g en sel quotidiennement. 
  • Généralement tous les régimes et repas sans sel ne doivent pas être adoptés par une initiative personnelle. Le sel, et par déduction, le sodium est un élément indispensable pour le métabolisme humain. À noter également que plus on tend vers une diète plus stricte sans sel, plus les aliments permis en consommation se voient en baisse, et ce, de façon remarquable.

Contrôler la salinité des produits

  • Une fois la décision d’adopter le régime sans sel est prise, il faut éliminer les sources alimentaires industrialisées ou celles de la restauration rapide, ils présentent un degré de salinité très élevé. De plus, il est indispensable de manger des repas sans sel contenant des produits frais et non surgelés. Après avoir filtré et gardé que les mets qui ne présentent aucun risque de richesse en se, il convient encore de faire attention à l’association contenue dans quelques médicaments. 
  • Un repas sans sel ne peut en aucun cas être combiné avec des effervescents ou des carbonates monosodiques. De même, les nutritionnistes et les diététiciens vous conseilleront d’abandonner le pain blanc et le fromage. Dans le cas échéant, il serait possible de les prendre dans le cadre d’un repas sans sel en quantité précises : 100 g de pain blanc apportent généralement 0,8 g de sodium et 100 g de fromage constituent une contribution d’au moins 1,3 de sodium.

À savoir, au sujet d’un régime sans sel standard

  • On doit impérativement surveiller les apports en viandes, lors de la préparation d’un repas sans sel, ces éléments sont une source très consistance de sel. De même, les œufs et les poissons ainsi que les produits qui en sont dérivés, doivent faire l’objet d’un contrôle. Cette omission des grandes sources de protéines de votre repas sans sel, doit être opérée suite aux directives du médecin traitant. D’autre part, pour améliorer la dégustation, le sujet peut prendre une petite portion de fromage fermenté tout en complémentant sa prise par du pain sans sel ou des légumes faibles en teneur de sodium.

Open source traffic analysis