A-t-on le droit de donner des anti douleurs à un enfant?

Avant de donner des anti douleurs à un enfant, il est important d'évaluer le degré de douleur, de choisir avec précaution l'anti douleur pour le traitement, et de respecter les dosages.

La peur de donner des anti douleurs à un enfant est liée, d’une part à la crainte des effets secondaires, et d’autre part, au fait qu’il est difficile d’évaluer la douleur chez les très jeunes enfants. Pourtant, il existe des moyens pour déterminer le niveau de douleur chez l'enfant de bas âge grâce à des tests. Ceci étant, il y a bien sûr une médication adaptée à chaque douleur et à chaque cas.

Comment évaluer la douleur chez l’enfant

  • On ne peut pas laisser un petit souffrir, sous prétexte qu’on a peur de donner des anti douleurs à un enfant. Si on hésite à donner des anti douleurs à un enfant, c’est surtout par peur du surdosage vu qu’on a du mal à évaluer la douleur. Il existe des échelles d’évaluation de la douleur de 0 à 5 ans, qui se basent sur le comportement de l’enfant.
  • Pour les enfants un peu plus grands, on s’adapte à l’enfant avec des dessins de visages qui expriment différents degrés d’inconfort, ou quelques mots de vocabulaires, parmi lesquels ils choisissent celui qui correspond à leur état.

Les types de médication pour faire face à la douleur

  • Donner des anti douleurs à un enfant est tout à fait possible. Le tout est d’établir un traitement sur mesure, adapté à l’âge et au poids. D’ailleurs, le poids est plus à prendre en considération que l’âge, car d’une constitution à une autre, même à âges identiques, il peut y avoir de grandes variations de poids.
  • La douleur est évaluée par paliers et il y a 3 paliers. Au premier palier, on administre des analgésiques ou des anti-inflammatoires. Pour faire face au 2ème palier, on utilise des antalgiques tels que le paracétamol et la codéine. Au dernier stade, on administre de la morphine.

Open source traffic analysis