Taux de prothrombine trop élevé : quels risques ?

Ce que l'on appelle taux de prothrombine est en réalité la mesure des concentrations sanguines de plusieurs facteurs protéiques entrant en jeu dans la coagulation. Sa connaissance peut permettre de diagnostiquer certaines maladies.

La prothrombine (appelée aussi facteur II de coagulation) en elle-même est une protéine jouant un rôle majeur dans la coagulation sanguine. Synthétisée dans le foie, elle est le précurseur d'une enzyme appelée thrombine, qui déclenche elle-même le mécanisme de coagulation. Le taux de prothrombine mesure également la présence de facteurs I (fibrine), V, VII et X de coagulation.

Taux de prothrombine : mesures et normales biologiques
Après prise de sang, on cherche à déterminer le temps de coagulation de l'échantillon déposé dans un milieu spécifique. Généralement, le temps de coagulation doit être compris entre douze et quinze secondes : c'est ce qu'on appelle le temps de Quick. Le temps obtenu pour l'échantillon à tester est rapporté à la normale biologique de Quick : on obtient un pourcentage qui doit normalement être compris entre 70 et 100% : il s'agit du taux de prothrombine.

Les risques sous-jacents à un taux de facteurs coagulants trop élevé
Le phénomène de coagulation est normalement régulé par certaines protéines. Leur absence ou déficit entraîne par conséquent une hypercoagulabilité du sang et favorise grandement la formation de caillots (ou thrombus), pouvant à leur tour avoir des manifestations sévères à l'échelle de l'organisme : thromboses veineuses ou artérielles pouvant amener à l'infarctus (le sang ne circule plus dans un organe et celui-ci n'est plus alimenté en oxygène et meurt = l'infarctus du myocarde, qui est la couche musculaire du cœur en est l'exemple le plus connu) ; embolies si le caillot migre dans la circulation et obstrue par exemple une artère pulmonaire (embolie pulmonaire entraînant une ischémie du poumon alimenté par l'artère obstrué, c'est-à-dire que le sang ne nourrit plus l'organe) ou bien une artère cérébrale (aboutissant à un AVC, ou Accident Vasculaire Cérébral). Éventuellement une hypercoagulabilité du sang peut entraîner une fausse couche chez la femme enceinte (la muqueuse de l'utérus n'est plus vascularisée, et le sang n'arrive plus jusqu'au placenta).

Open source traffic analysis