Tout ce qu´il faut savoir sur l´arbitrage au judo

Comprendre l'arbitrage au judo peut parfois sembler complexe et il est vrai que si l'on se retrouve devant une compétition de judo sans connaître les règles, on peut très vite se sentir dépassé par les événements. Alors préparez-vous à l'avance et devenez un vrai expert en arbitrage au judo!

Avant de pouvoir apprécier un combat au judo, il faut se renseigner sur le rôle des juges et le pouvoir décisionnaire qu’ils ont. Il faut également bien comprendre le sens des gestes qu'ils font car c'est eux qui définissent la sanction. Vous allez ensuite mieux comprendre l'arbitrage au judo.

Le rôle des juges
Il n'y pas qu'un arbitre au judo mais bel et bien trois! Le rôle des juges est de garantir le bon déroulement du combat dans les règles qui le régissent sans qu'il y ait de blessés. Les juges ont aussi pour mission d'estimer la valeur des protections et immobilisations des joueurs. Ils sont également là pour pénaliser les combattants qui ne respecteraient pas les règles. Le juge principal est placé au centre du tapis et se déplace en même temps que les joueurs. Les deux autres juges sont placés sur les extrémités du tapis en dehors du jeu. Les juges du "côté" peuvent être en désaccord avec la décision du juge "central". Si juste l'un d'entre eux est en désaccord, le juge "central" a le choix de changer ou non sa décision. Si les deux juges ne sont pas d'accord avec la décision, le juge central est obligé alors de changer sa décision.

Arbitrage
Le juge, par un geste spécifique et approprié, fera part de sa décision aux combattants et au public. Depuis 2010, les règles de l'arbitrage ont été revues et sont maintenant mieux réglementées. Une faute grave, appelée aussi KEIKOKU, est ainsi sanctionnée par un HANSOKUMAKE qui est équivalent à une disqualification. Une faute grave au judo serait par exemple de se laisser volontairement tomber alors que l’adversaire s’agrippe sur votre dos. Il est également interdit d’attaquer directement l’adversaire en le bloquant ou saisissant à une ou deux mains ou encore avec les bras en dessous de la ceinture.

Open source traffic analysis