Travailler en free lance - Les conseils

Avec l’évolution des mœurs, la demande et les besoins ont évolué chez les entreprises, qui recherchent chez leurs collaborateurs de la souplesse et de la réactivité. Un profil qui caractérise les candidats qui souhaitent travailler en free lance.

Travailler en free lance est un doux rêve pour bon nombre de personnes à la recherche de nouveaux objectifs et qui excellent dans un domaine. Les avantages sont très intéressants, notamment sur la conduite de son activité, mais cela nécessite une organisation et une rigueur que tous les entrepreneurs n’ont pas toujours.

Les avantages de travailler en free lance

  • Le principal avantage de travailler en free lance repose sur la liberté d’action et d’évolution. Votre prestation étant directement liée à votre client, vous n’avez qu’une obligation de résultat en échange d’une rémunération. Vous n’avez donc aucun compte à rendre sur votre manière d’atteindre les objectifs – dans une limite qui convient aux deux partis – et profitez ainsi d’une grande marge de liberté. Conséquence de cette situation, vous devez également disposer d’un fort degré d’autonomie et de prise de décision.
  • L’autre avantage de travailler en free lance repose sur sa souplesse juridique avec une activité commerciale ou artisanale qu’il suffit juste de déclarer à l’Urssaf pour la rendre effective. Dès lors, vous pouvez commencer votre travail qui, généralement, justifie de frais minimums et pour lesquels une part peut être déduite au forfait réel tel que le loyer ou des équipements de bureau par exemple. Toutefois, cette facilité décrite implique également une part de risque.

Être averti des conditions

  • Travailleur freelance ne devient pas qui veut, malgré les possibilités juridiques. D’une part, le profil des candidats doit être très polyvalent et autonome, les free lanceurs étant amenés à gérer de front une pluralité de tâches qui dépassent souvent le cadre de leur cœur de métier. D’autres parts, s’improviser free lanceur n’est pas conseillé, près de 80% d’entre eux utilisant une solide assise commerciale à travers leur réseau et leur expérience antérieure.
  • Au-delà des taxes proches de celle d’une entreprise quelconque, travailler en free lance signifie assumer des cotisations sociales fixes et qui nécessitent ainsi une croissance saine de l’entreprise afin de pouvoir répondre à ces dépenses, sans oublier l’engagement sur vos fonds propres. De plus, la plupart des prestations sociales, bien que facultative, est très onéreuse dès lors que l’on souhaite se couvrir contre le chômage ou cotiser à une mutuelle par exemple.

Open source traffic analysis