Vendre sa société – Les conseils

Vendre sa société est la dernière étape de tout entrepreneur qui se respecte. De ce fait, certains conseils doivent être privilégiés afin de réussir cette vente, fruit d’un travail de longue haleine.

Rare sont ceux qui vous diront que le développement d’une PME est un long fleuve tranquille. Il faut généralement de nombreuses années de travail pour que son projet prenne forme et se pérennise. C’est dans ce contexte que revendre sa société devient un moment opportun, à conditions de respecter un ensemble de conditions qui vous permettra d’optimiser votre profit.

La rentabilité de l’entreprise

  • L’un des meilleurs arguments de vente d’une société est bien entendu sa rentabilité, valorisant le potentiel de l’entreprise et l’intérêt qu’elle peut présenter aux repreneurs en investissant. 
  • Plusieurs méthodes d’estimations existent pour obtenir cette valeur. La plus courante résulte de l’application d’un coefficient multiplicateur au résultat d’exploitation. 
  • Ce coefficient peut varier de 3 à 10 selon le secteur d’activité auquel l’entreprise appartient, le domaine des nouvelles technologies n’ayant pas le même potentiel de développement que le textile par exemple. 
  • Il est également important de mettre en avant un plan d’investissement après cession aux potentiels acquéreurs justifiant une stratégie à long terme optimale.

L’analyse juridique

  • Cette étape peut sembler facultative, et pourtant, elle est aussi importante que celle précédemment citée. Analyser la structure juridique de l’entreprise peut vous permettre d’anticiper certaines difficultés pas toujours prises en compte aux premiers abords. 
  • Au-delà de son statut, avec une entreprise individuelle qui peut être éventuellement transférer en société, des acteurs tierce peuvent également être concernés de près ou de loin par la revente. 
  • Qui dispose de parts dans l’entreprise ? Faut-il les racheter ? Qui sera responsable et en charge des consensus et litiges en cours ? Apprécier l’ensemble de cette teneur juridique est, plus que nécessaire, un travail minutieux qu’il ne faut surtout pas négliger.

Le moment apte à la négociation

  • Vendre sa société dans les meilleures conditions passe par une optimisation des négociations. Choisir le bon moment est crucial, et une vente trop pressée amène souvent une position affaiblie du vendeur dans la négociation.
  • La plupart des investisseurs étant à la recherche de société à fort potentiel de développement, la revendre en phase ascendante amène plus d’intérêt qu’en situation de maturité, traduisant souvent un déclin proche.
  • Enfin, l’autre point important de la négociation est le nombre de candidats. Si les points juridiques et de rentabilité amène un prix de départ pour la négociation, un contexte de plusieurs acheteurs fera grimper le prix par lui-même. 
  • Cependant, vendre sa société, particulièrement lorsqu’elle est familiale, amène souvent les entrepreneurs à inclure une autre caractéristique plus affective, en optant notamment pour des investisseurs plus intéressés par l’entreprise elle-même que ses simples profits espérés.

Open source traffic analysis